Kechaou-cardiologue.com

Dr Iheb Kechaou Cardiologue Bizerte Tunisie

Imagerie cardiaque


La scintigraphie myocardique:




La scintigraphie myocardique est un examen qui permet d’évaluer la perfusion myocardique (c’est à dire la qualité de l’irrigation par les artères, les coronaires), et ainsi de faire le diagnostic de maladie coronaire. Cet examen a des performances supérieures au test d’effort seul et équivalentes à l’échocardiographie sous dobutamine (ou d’effort). Cet examen renseigne aussi sur le fonctionnement du muscle cardiaque, c’est à dire sur sa contractilité globale (la fonction pompe du cœur, ou fraction d’éjection ventriculaire). Il peut aussi étudier le métabolisme cellulaire en particulier évaluer la viabilité myocardique : par exemple, après un infarctus du myocarde, il s’agit de voir s’il subsiste au niveau de l’infarctus des zones encore viables donc qui peuvent récupérer une certaine contraction.

Les explorations scintigraphiques sont rendues possibles par l'injection d'une substance radioactive particulière, un traceur radioactif (le thallium 201 ou le technétium). Un détecteur spécial (le scintigraphe) enregistre la distribution de la substance injectée dans les différentes parties de l'organe examiné. Cette répartition est visualisée sous forme de série de points "scintillants" correspondant aux zones marquées par le produit radioactif.





Le coro-scanner:





Le coro-scanner, appelé aussi scanner des artères coronaires, est un examen qui utilise les rayons X. Son principe consiste à acquérir des images en coupes fines du cœur et de ses artères. L’appareil est constitué d’un lit d’examen et d’un gros anneau dans lequel se trouve un tube à rayons X. Au lieu d'être fixe, cet anneau tourne autour du patient et, grâce à un système informatique puissant, des images sont obtenues. Ces images sont reproduites sur un écran d'ordinateur pour être étudiées. Dans la plupart des cas, un produit de contraste à base d'iode est injecté par voie intraveineuse pour améliorer la qualité des images obtenues. Cet examen présente l'avantage de donner des informations très précises. De l'extérieur du corps, on peut en effet découper virtuellement le cœur en tranches ou le reconstruire en trois dimensions.


Cet examen peut être employé notamment pour :

- Fournir une cartographie des artères irriguant le muscle cardiaque et visualiser leurs lésions (rétrécissements sur plaques de cholestérol, anomalies congénitales d'implantation …).

- Voir la conformation des cavités cardiaques et des vaisseaux du médiastin,

- Déceler des lésions au sein du muscle cardiaque,

- Déceler le taux de calcifications au niveau des artères coronaires et des valves cardiaques.


L'IRM cardiaque:




L'IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) est un examen non irradiant (sans rayon X), qui permet d'analyser la structuer du cœur (myocarde, péricarde, ...) et le comportement du muscle cardiaque en reproduisant des effets semblables à ceux d'un effort (Dobutamine) et d'une dilatation des artères (Adénosine). L'appareil est constitué d'un lit d'examen et d'un gros anneau. Dans la plupart des cas, un produit de contraste (à base de Gadolinium) est injecté par voie intraveineuse pour améliorer la qualité des images obtenues. Cet examen présente l'avantage de donner des informations très précises.


Cet examen peut être employé notamment pour :

- Diagnostiquer une anomalie de la fonction du muscle cardiaque ou un déficit de la vascularisation comme par exemple, un rétrécissement des artères coronaires.

- Rechercher une éventuelle cicatrice du muscle cardiaque, un signe d'infarctus.


- Rechercher une eventuelle inflammation du muscle cardiaque ou Myocardite

- Rechercher une tumeur au niveau du muscle ou des cavités cardiaques.


L'échographie cardiaque:



DÉFINITION

L’échographie cardiaque est un examen à la fois de l’anatomie et du fonctionnement du coeur à l’aide des ultrasons. Le cardiologue utilise un enregistrement unidimensionnel (cela donne un simple graphique) pour représenter les mouvements des valvules et des ventricules, principalement, et un mode bidimensionnel pour faire l’examen de la morphologie.

La technique est toujours actuellement associée au Doppler cardiaque qui permet l'analyse des flux desang à l'intérieur du coeur, ainsi que l'analyse des flux de sang sortant du coeur en direction des grosses artères comme l'aorte ou l'artère pulmonaire par exemple.

COMMENT CELA SE PASSE

L’échographie trans-thoracique :

• C’est la technique habituelle des échographies, où le cardiologue promène la sonde selon certains trajets, dans les espaces intercostaux, et en longeant le bord du thorax, en vous couchant sur le côté. L'examen dure environ une demi-heure.
• C’est l’examen de base pour regarder la forme et l’épaisseur des cavités cardiaques, des parois, des valvules.


L’échographie trans-oesophagienne :


• Elle est employée quand l’échographie trans-thoracique ne montre pas suffisamment les choses, ce qui est le cas pour les personnes ayant une mauvaise "échogénicité". Elle est également employée pour mieux préciser l’état des valvules, de l’aorte, ou chercher un caillot dans l’oreillette gauche avant de réduire un trouble du rythme.
• Elle se fait avec une minuscule sonde d’échographie au bout d’un tuyau souple.
• Vous vous présentez à l’échographie à jeun et sans avoir bu ni fumé.
• Le médecin pratique une anesthésie locale en spray, puis vous respirez lentement pour vous relaxer, et avalez le bout du tuyau (pensez à une grosse bouchée). Certaines équipes les font sous anesthésie générale .
• La sonde est doucement descendue jusqu’au niveau du coeur, les clichés sous différents angles sont pris. L’ensemble dure 10 à 20 minutes.
• Après l’examen, attendez environ 1 heure avant d’avaler quelque chose, à cause de l’anesthésie du pharynx qui vous ferait avaler de travers.
• Les effets secondaires sont seulement le réflexe nauséeux parfois insuffisamment inhibé, et le blocage psychologique à avaler ce solide, qui peut rendre le début de l’examen un peu stressant..