Kechaou-cardiologue.com

Dr Iheb Kechaou Cardiologue Bizerte Tunisie

Exploration non invasive


L'épreuve d'effort


Une épreuve d’effort consiste à enregistrer des paramètres cardiologiques durant un effort. Les paramètres mesurés sont le pouls, la tension artérielle, et surtout l’électrocardiogramme.

Il s’agit d’un examen très fréquemment réalisé en cardiologie.

Réalisation pratique:

- La nature de l’effort

Il existe plusieurs types d’efforts: celui qui fait intervenir les jambes et celui qui fait travailler les bras. Les protocoles d’épreuve d’effort les plus souvent employés font appels au vélo, ou au tapis roulant. Les épreuves d’effort à bras, réalisées sur un appareil ressemblant à un rameur, sont relativement rares et généralement pratiquées chez les sujets très sportifs.

- Le protocole d’effort

Selon les paramètres des malades et leur condition physique, un protocole d’effort sera défini par le médecin responsable de l’examen. Dans les situations les plus classiques, ce protocole correspond à un effort augmentant de 30 watts toutes les 3 minutes.

- Les enregistrements des paramètres

• La tension artérielle est recueillie au bras par l’infirmière, toutes les 2 minutes en moyenne, à l’aide d’un brassard et d’un stéthoscope.
• La fréquence cardiaque est mesurée grâce à l’électrocardiogramme.
• Pour la réalisation de l’électrocardiogramme, l’infirmière doit brancher un certain nombre d’électrodes sur la personne qui bénéficie de l’épreuve d’effort.

Ces électrodes sont réparties comme suit:

Six électrodes sont placées sur le thorax, à des endroits bien précis. Quatre électrodes sont placées dans le dos de manière à ne pas gêner l’effort.

Avant la réalisation de l’effort, le médecin réalise un enregistrement de l’électrocardiogramme.

- La pratique de l’effort

Au fur et à mesure de l’effort, celui-ci devient de plus en plus difficile. En effet, la puissance à fournir par le malade est augmentée à intervalles réguliers (en règle générale toutes les 2 à 4 minutes).

La durée de cet examen dépend donc de la capacité du patient à réaliser l’effort, mais en règle générale une épreuve d’effort dure de 9 à 15 minutes. Le médecin reste très attentif à l’ensemble des paramètres durant la réalisation de l’épreuve d’effort.



Le holter tensionnel:


Le holter tensionnel est un dispositif portable permettant l'enregistrement à intervalles réguliers de la tension artérielle pendant au moins 24 h. On l'appelle aussi le MAPA (Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle).


Matériel

Le holter comporte deux parties :
 
- un boîtier d'enregistrement confié au patient et relié à un brassard qui est mis en place autour du bras. Ce petit boîtier sera porté en continu sur 24 heures, en bandoulière.
- une console de traitement : il s'agit d'un ordinateur muni d'un logiciel permettant la visualisation et l'analyse semi-automatique de l'enregistrement.



Principe et interprétation


Le Holter tensionnel consiste à enregistrer la pression artérielle d'un patient à intervalles réguliers pendant 24 heures, au cours de la vie quotidienne. Le boîtier enregistrera à intervalles réguliers votre tension en gonflant le brassard et en le dégonflant automatiquement. C'est au cours du dégonflement que la tension est mesurée. Cet examen est utile chez les patients qui ont une pression artérielle variable dans le temps, afin de dépister une véritable hypertension artérielle. Le but de cet examen indolore est de repérer des anomalies éventuelles de la tension selon les activités pratiquées Le Holter tensionnel permet aussi, chez les patients déjà sous traitement antihypertenseur, de vérifier l efficacité du traitement et de mettre en évidence d’éventuels  épisodes d'hypotension.

Les données sont d'abord enregistrées sur un support numérique, puis les périodes sélectionnées sont retranscrites sur un graphique par le cardiologue, et interprétées.

Le patient doit idéalement tenir à jour une feuille où il décrit son activité durant l'enregistrement.
Il s'agit d'un examen complètement indolore et non dangereux.

Le patient doit essayer de garder le bras tendu lors de l’inflation du brassard.
Il ne faut évidemment pas mouiller le boîtier durant l'enregistrement (ni même après…).


Le holter rythmique:



Le holter rythmique est un dispositif portable permettant l'enregistrement en continu de l’activité électrique du cœur sur une durée de 24 heures, dans les conditions habituelles de vie.

Il permet la recherche d’une anomalie de conduction de l’électricité entre les cavités cardiaques ou une irrégularité du rythme cardiaque.

 Il est permis par le port d’un petit boitier embarqué qui enregistre les données recueillies.


 Comment se déroule l’examen ?


L’examen comporte la mise en place d’un certain nombre d’électrodes au niveau de la peau.

Ces électrodes sont reliées par des câbles à un boîtier d’enregistrement que l’on porte habituellement en bandoulière pour 24 heures.

Le holter comporte deux parties :
 
- un boîtier d'enregistrement confié au patient et relié à ce dernier par des électrodes (cinq le plus souvent, permettant d'enregistrer deux dérivations à peu près orthogonales, la dernière électrode faisant office de neutre) fixées à la peau par un adhésif. Ce boîtier comporte un bouton que le sujet peut actionner s'il ressent quelque chose durant l'enregistrement (palpitations, douleurs thoraciques ou autre) : un repère sera inscrit alors sur l'enregistrement, permettant au médecin d'aller directement consulter le tracé à ce moment et en faire ainsi le diagnostic.
-

Le patient doit idéalement tenir à jour une feuille où il décrit son activité durant l'enregistrement.

Le boîtier est alors retiré et le tracé analysé par le cardiologue au moyen d’une console de traitement : munie d'un logiciel permettant la visualisation et l'analyse semi-automatique de l'enregistrement.

Il s'agit d'un examen complètement indolore et non dangereux. Il ne faut évidemment pas mouiller le boîtier durant l'enregistrement (ni même après…).



 Quels sont les objectifs du monitorage ECG ?


Dans la mesure où il peut exister au niveau du cœur des anomalies de conduction de l’électricité ou du rythme cardiaque variables au cours de la journée et parfois même très transitoires, il n’est pas toujours possible de les mettre en évidence avec un électrocardiogramme simple.

Seul un enregistrement de 24 heures permettra de dépister et de quantifier ces anomalies.

On peut connaître ainsi la fréquence cardiaque maximale et minimale, l'existence ou non bradycardie, de tachycardie, le nombre et le type d'extrasystoles.

L'analyse des troubles de la repolarisation (segment ST) permet d'évaluer la présence d'une ischémie cardiaque et peut être révélatrice d'une maladie des coronaires

Le holter permet d'évaluer également l'efficacité d'un traitement donné contre les troubles rythmiques.

Limitations

- L'enregistrement n'excède pas quelques jours pour des raisons de taille mémoire du boîtier, mais aussi de qualité du signal électrique qui se dégrade si les électrodes sont laissées longtemps en place.
- Le problème essentiel reste la gestion informatisée des artéfacts (bruits de fond), mal gérés par les logiciels actuels, et qui peuvent gêner considérablement l'interprétation de l'examen.